Accueil

Chapitre 2précédentchapitre suivant

Image 1 - Sept Inventions Urukéennes
© La Théorie Sensorielle
Image 2 - Sept Inventions Urukéennes
© La Théorie Sensorielle
Image 3 - Sept Inventions Urukéennes
© The Schøyen Collection, MS 4631. Avec l'aimable autorisation de Monsieur Martin Schøyen
Image 4 - Sept Inventions Urukéennes
© RMN - Grand Palais (musée du Louvre). Photographie de Franck Raux.
Image 5 - Sept Inventions Urukéennes
© BBC.
Image 6 - Sept Inventions Urukéennes
© BBC.
Page 1 - Sept Inventions Urukéennes
Page 2 - Sept Inventions Urukéennes
Page 3 - Sept Inventions Urukéennes
Page 4 - Sept Inventions Urukéennes
Page 5 - Sept Inventions Urukéennes
Page 6 - Sept Inventions Urukéennes

Sept Inventions Urukéennes

Dans le deuxième chapitre, nous nous attarderons sur le 4e millénaire avant notre ère, période au cours de laquelle, dans le sud de la Mésopotamie, les Urukéens vont inventer sept outils remarquables : l’araire, le moule à briques normalisé, l’écriture, la comptabilité, la harpe, le métier à tisser vertical et l’image de cônes. Or, toutes ces inventions sont calquées sur des mécanismes biologiques qui permettent aux organes sensoriels de transmettre leurs informations au cerveau. Comment les Urukéens ont-ils pu inventer ces instruments dont les dispositifs sont tout à fait analogues à des mécanismes biologiques pourtant microscopiques, alors qu’ils ne disposaient d’aucune technologie pour les observer ?

L’Image de Cônes et le Système Visuel

« …L'analogie entre les mosaïques de cônes utilisées pour la décoration des façades des édifices d'Uruk et le fonctionnement de la rétine de l'oeil humain est une théorie remarquable qui projette une nouvelle lumière sur cette technique de décoration.»

Margarete van Ess Spécialiste du Proche-Orient Ancien, Directeur du département Orient-Abteilung du Deutsches Archäologisches Institut.

« …Ce texte montre bien que les Urukéens ont inventé l’image dans le sens où l’entendent les spécialistes, c’est-à-dire avec pixellisation.»

Jean-Daniel Forest Spécialiste du Proche-Orient Ancien, Chercheur au CNRS, Enseignant à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne.

« … Ce texte décrit une analogie étonnante mais néanmoins justifiée entre les mécanismes de la vision et la structure des mosaïques de cônes de la cité d'Uruk…»

José Alain Sahel Docteur en Médecine, Membre de l’Académie des Sciences, Professeur des Universités Paris 6 et UC London, Chef de Service (CHNO des XV-XX, Fondation Rotschild).

Le Métier à Tisser et le Système Vestibulaire

« …Les auteurs établissent un parallélisme étroit entre le fonctionnement de la cellule de type sacculaire et le métier à tisser vertical... Il s'agit d'un travail remarquable, très original et tout à fait convaincant.»

Alain Sans Professeur Honoraire de Neurobiologie Sensorielle, INSERM,Université de Montpellier.

La Harpe Urukéenne et le Système Auditif

« …Ces deux chercheurs indépendants ont mené leurs travaux avec une méthodologie exemplaire remettant en question le matériel et les sources dont ils se sont instruits n’hésitant jamais à contester certaines interprétations quand elles leur semblaient instables…»

Richard Dumbrill Professeur en Archéomusicologie, University of London, British Museum, Directeur fondateur d’ICONEA.

« …L'analogie présentée est originale et surtout solide. Enfin, parce qu'elle concerne un organe sensoriel dans son ensemble (la cochlée) elle présente un niveau d'élaboration que je n'avais pas eu l'occasion de lire jusqu'alors. C'est avec beaucoup de plaisir et de satisfaction que je certifie le travail de Messieurs Philippe Roi et Tristan Girard auquel j'ai eu le bonheur d'être convié.»

Michel Leibovici Docteur en Biologie Cellulaire et Moléculaire de l’Université Paris VI, Chercheur au CNRS, Institut Cochin, INSERM U1016

La Comptabilité et le Système Olfactif

« …J'ai eu plaisir à participer à la rédaction du texte présentant de façon comparée l'organisation du système olfactif et celle du système comptable urukéen. Je dois constater que, si extraordinaire que cela puisse paraître, la comparaison que vous m'avez suggérée s'est trouvée justifiée dans ses grandes lignes et dans de nombreux détails…»

André Holley Docteur d’État ès Sciences Naturelles, Professeur de Neurosciences et ancien Directeur du Laboratoire de Physiologie Neurosensorielle, CNRS.

L’Écriture et le Système Gustatif

« …Je me permets de féliciter tous les participants de ce projet pour le magnifique travail qu'ils ont accompli.»

Béatrice André-Salvini Conservateur Général, Directeur du Département des Antiquités Orientales du Musée du Louvre, Spécialiste des textes mésopotamiens.

« Le texte "le goût et l’écriture" s’applique à mettre en parallèle le principe du codage de la nature du stimulus gustatif et l’origine de l’écriture pictographique en Mésopotamie. […] Dans les deux cas, le lecteur regarde le développement chronologique d’une activité intellectuelle dans une population. Dans les deux cas, la nécessité de coder un grand nombre d’items, voire un nombre infini d’items nécessite de franchir ce saut qualitatif par un mécanisme combinatoire. Nous espérons que cette réflexion permettra de mieux appréhender le concept de codage de l’information.»

Annick Faurion Chargée de Recherche au CNRS Laboratoire de Neurobiologie Sensorielle, École Pratique des Hautes Études.

Le Moule à Briques Normalisé et la Main

« …L’on est frappé par l’évidence et la simplicité de ce modèle à quatre mains qui en fait un candidat très plausible à l’origine de la découverte du moule à briques. Il en a, en tous les cas, toute les qualités : naturel, reproductibilité, disponibilité. »

Jean-Pierre Lemerle Docteur en Médecine, Professeur des Universités, Chef de Service Orthopédie-traumatologie et Chirurgie du membre supérieur, HEGP

« …J'ai été amené à collaborer à I'élaboration du texte sur les rapports entre les mains et la conception du moule à briques. La théorie du rectangle déterminée par deux individus face à face permettant de définir la longueur, la largeur et la hauteur des briques de I'Obeid me semble très séduisante…»

Dominique Le Viet Docteur en Médecine, Spécialiste en Chirurgie de la main, Professeur Associé à la Faculté Cochin-Royal, Membre de l’Académie de Chirurgie.

L’Araire et le Pied

« …L'hypothèse proposée pour saisir le processus mental qui a permis à l'homme d'inventer l'araire est fondée sur la connaissance des propriétés anatomiques et fonctionnelles du pied et sur l'observation des empreintes qu'il laisse sur un sol mou, dans des conditions de déplacement particulières. Cette hypothèse est séduisante. Par ailleurs, elle est persuasive, car la présentation des arguments suivant le mode de pensée de la physiologie fournit à l'exposé une grande cohérence…»

Paul Bessou Professeur Émérite à la Faculté de Médecine de Toulouse. Spécialiste de l’équilibre auprès du CNES (Centre Nationale d’Etudes Spatiales).